mardi 29 décembre 2015

Accepter d'avoir besoin d'aide

Quand j'étais jeune, je voulais tout accomplir seule. 

Je refusais toute aide venant de n'importe où, je ne voulais compter que sur moi-même, réussir par moi-même. ça n'a pas loupé: je me plantais, je me trouvais nulle, je recommençais autre chose, je me plantais, je déprimais, je m'accrochais aux regards des autres qui me trouvais nulle, et je repartais en dépression.

Et puis un jour, pas fait comme un autre, quelqu'un ma dit "quand vous avez la grippe, vous allez chez le médecin. Vous ne vous posez pas la question de savoir si vous êtes en état de faiblesse".

J'ai accepté d'aller voir un psy, pour voir.

Puis ça a duré deux ans. Puis j'ai repris encore pendant trois ans. Et enfin, après la naissance de ma fille j'ai consulté pendant à peu plus d'un an. Et je me suis réparée.

Pour me construire j'ai changé de voie: comédienne, responsable des relations publiques, éducatrice puis institutrice. Pour les deux premiers boulots je me suis plantée, j'ai voulu faire seule. Pour les deux derniers je me suis laissée accompagner et j'ai réussi. 

Et j'ai soudain compris un truc: se faire aider, ce n'est pas être en situation de faiblesse. C'est aller chercher la force qui nous manque pour trouver ce dont on a besoin.

Ma réussite, je l'avais décrochée seule: personne n'avait passer le concours à ma place, personne n'était en classe avec moi... j'étais seule au commande du bateau, et ce n'est pas parce qu'on m'avait filer le mode d'emploi que j'étais moins responsable de mon embarcation.

On n'a pas appris seul à marcher, à faire du vélo, à écrire, à lire, à compter,  même parfois à faire l'amour... On nous a accompagner pour qu'on sache faire... Alors parfois même sur des trucs très simples, sur le simple fait de prendre du plaisir à vivre, sur le fait de se cultiver ou de découvrir le monde qui nous entoure, pour apprendre à regarder, il faut aussi se laisser accompagner... Et ensuite c'est à nous de construire notre bonheur avec la vie qu'on s'est construite.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire